Ou communication très subtile avec son enfant qui lui permet d'exprimer son besoin et d'être écouté.

Apprendre à écouter bébé

Les bébés viennent au monde parfaitement conscients de tous leurs besoins fondamentaux (manger, boire, dormir, besoin de contacts physique et éliminer)

 

Nous acceptons tous très bien qu'ils communiquent leur faim ou leur fatigue, ainsi que leurs besoins de contacts avec leurs parents...alors pourquoi ne pas envisager qu'ils puissent nous avertir de leurs besoins d'uriner ou de d'aller à la selle?

Lorsqu'un bébé a envie de faire ses besoins, il l'exprime de façons diverses : des mimiques, des positions particulières, des pleurs, des appels...

 

But de l’HIN

-accompagner son enfant dans son besoin d'élimination, avec patience et amour, sans être dans une optique compétitive du "résultat à tout prix",

-ne jamais (ou le moins possible) laisser son enfant dans une couche souillée

-lui permettre de faire ses besoins quand il l'exprime, dans un lieu adéquat afin de lui assurer un maximum de confort.

 

Il en découle:

une relation très intense de partage et d’écoute, de respectégalement (quoi de plus respectueux que de permettre à l’enfant d’être écouté dans l’intégrité de ses besoins ?)

Point de vue économique et écologique, l’impact est certain !

Le nombre de couches utilisées (après un certain temps d’adaptation, bien sûr !!) ainsi que le nombre de lessives diminuent fortement.

Comment?

Quand commencer ?

L'HIN peut se pratiquer dès la naissance, mais peut également être commencée à tout âge (sachant que commencer avant 4/6 mois est quand même préférable, pour que le bébé reste "connecté" à ses besoins, ensuite, la ré appropriation de ses sensations peut prendre plus de temps).
Chaque parent va faire ce qui lui convient, ce qui convient au bébé et ce qu'il est possible de faire (difficile de pratiquer l'HIN à 100% quand on travaille par exemple, ou préférable de faire du temps partiel avec une fratrie...). quelques heures par jour, à des moments particuliers, avec des personnes réceptives comme par exemple avec maman et pas avec papa, ou bien en famille, mais pas en garde comme c'est très généralement le cas ou aussi le jour mais pas la nuit...

 

En pratique :

A quel moment ?

 

Quand  Bébé exprime ses besoins d'éliminer de différentes manières[…]que chaque parent va essayer de décrypter au mieux !!
On lui propose,alors, de faire ses besoins dans un lavabo, une bassine, un pot ou les toilettes, c'est selon.

Comment le tenir ?

allongé sur un bras ou couché entre les deux bras comme dans un berceau (pour les tout-petits), tenu sous les cuisses, dos appuyé sur le ventre du parent; "assis" sur le pot, dos appuyé sur le ventre du parent; tenu au dessus des toilettes, le parent assis derrière lui (face ou dos au réservoir)... On peut également associer ce moment à un mot, un son (pssss), un geste de la langue des signes qui signifie "pipi" ou "caca".


En grandissant…

l'enfant change et peut ne plus aimer une position qu'il adorait auparavant, il faut donc s'adapter !!  Il n'est pas simple de toujours décrypter les signaux parfois très subtils du bébé, qui ressemble souvent à "j'ai faim" "j'ai sommeil" "j'ai froid" par manque de temps d’écoute ou de concentration du parent ou de l’enfant mais il ne faut pas se focaliser dessus !!
Chaque besoin "attrapé" est une petite victoire
 

 

La nuit :

Sans couche :une bassine au pied du lit (ou aux pieds du bébé, s’il dort contre soi, il reste toujours une petite place à ses pieds) pour proposer au bébé de faire ses besoins quand il se réveillera, en mettant soit une peau de mouton dans le lit (qu’on brossera et qu’on aérera régulièrement) avec une serviette éponge qu’on pourra changer en cas de raté, soit se fabriquer une alèse un peu à la manière d’une couche (un tissu « isolant » genre polaire, un tissu absorbant, avec une serviette de toilette récupérée par exemple et un tissu imperméable).

 

Une couche ou un lange, sans culotte de protection, on changera dès que c’est mouillé, tout en continuant de lui proposer de faire, soit dans la bassine, soit, pour les plus courageuses, au lavabo ou dans les toilettes)
 

Bien sûr, tout cela, en fonction de soi-même, et de son bébé(certains bébés n’aiment pas du tout être manipulés la nuit, alors une couche que l’on change leur conviendra mieux) 


En sortie/en voiture :

Avec ou sans couche, ce avec quoi nous sommes le plus à l’aise (il n’est pas forcément facile de proposer les toilettes d’une grande surface à un bébé et il n’est pas toujours évident de repérer les signes hors de chez soi)
Evoluer, en fonction de l’âge de son enfant, des circonstances, et aussi, il faut bien l’avouer, de la manière dont on arrive à assumer l’HIN aux yeux du monde extérieur, pas encore bien préparé à ce regard assez neuf (ou très ancien !!) vis-à-vis des besoins de nos petits…
Penser à proposer avant de partir et en arrivant, mettre un lange sous les fesses du bébé (et entre lui et la boucle d’attache), ne pas hésiter à s’arrêter s’il appelle … sont autant de petits trucs pour permettre à l’enfant de voyager en confort.

 

Petites astuces :

La pratique de l'hygiène naturelle est facilitée par le port de vêtements appropriés si non arrosage assuré:

-Eviter les épaisseurs (bodys non boutonnés en bas, pantalons élastiqués à la taille, jambières et mieux encore: le pantalon fendu, croisé largement à la taille pour laisser les petites parties intimes à l'abri du froid et des regards, mais qui peut s'ouvrir dès que le besoin se fait ressentir)

 

-Eviter les vêtements compliqués (pyjamas, salopettes…),

-Prévoir des changes : nul n'est à l'abri d'un petit accident mouillé, il vaut mieux en avoir quelques uns d'avance, 5 ou 6 par taille, et donc le plus économique est de les faire soi-même!

-Un petit pot à caler entre les jambes de l’adulte peut être pratique pour éviter de se salir,

-Le langage des signes adapté aux bébé: il acquiert beaucoup plus rapidement que la parole ce mode de communication.

 

Source d’information Audrey Humbert 

Bon ok c'est du copier / coller mais on va pas inventer la brouette :-)